dimecres, 8 de febrer de 2012

L’EDAR teste son interopérabilité dans le radier du San Antonio*

Mise à jour : 07/02/2012 10:02
Le 4 février 2012, le nouvel engin de débarquement amphibie rapide (EDAR) a réalisé avec succès plusieurs essais de manœuvres sur le bâtiment amphibie américain USS San Antonio .
Dans un créneau de deux heures, l’EDAR a réalisé trois enradiages successifs dans le radier du San Antonio  dont deux en embarquant un véhicule de transport de l’US Marine Corps de près de 7 tonnes. Le chef d’équipage de l’EDAR explique que «a préoccupation portait sur l’éventuel manque de profondeur d’eau dans le radier». Le commandant du San Antonio  s’est dit «impressionné par la plateforme amovible de l’EDAR, qui mue l’engin en une sorte de catamaran une fois les véhicules chargés».
Les huit marins qui composent l’équipage de l’EDAR ont pu conduire cette manœuvre inédite avec les manœuvriers du San Antonio , eux-mêmes assistés de trois manœuvriers français montés à bord un peu plus tôt.
Ces essais font suite à l’accueil récent, dans le radier du BPC Mistral , des Landing Craft Air Cushimon (LCAC), bolides sur coussin d’air américains. Le BPC Mistral  avait procédé à la certification de ces engins en vue de leur éventuelle utilisation sur de prochaines missions. Le succès de ces divers essais bi-latéraux témoigne de la bonne interopérabilité des deux marines, malgré la différence des matériels, des procédures et des habitudes françaises et américaines.
L’EDAR peut charger jusqu’à 80 tonnes de matériels sur sa plateforme mobile et atteindre une vitesse d’une vingtaine de nœuds en pleine charge.
Sources : © Marine nationale

* Notícia publicada al web de la Marine Nationale. Els exercicis Bold Alligator 2012 estan demostrant la interoperabilitat entre la US Navy i la Marine Nationale.

Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada